·· URBANITÉS ·· BORDEAUX 2010··

 

 

 

"Je n’avais pas réfléchi d'avantage quand j’avais inventé que je m’appelais Urbain, ce nom collait parfaitement à l’assassin des villes que son absence de sentiment autorise à liquider des inconnus en toute urbanité." — (Amélie Nothomb, Journal d’Hirondelle, Paris, Albin Michel, 2008, p. 80)

L’architecture bordelaise parle de soi même et de sa societé à travers ses rideaux, vitres et volets. Fenêtres acueillantes, grandes et vitrées, pour laisser passer le soleil et le brouillard et permettre entendre le rythme de ses ruelles. Le portrait de chaque famille et chaque individu qui comportent la societé bordelaise, sa façon de partager avec l’exterieur son regard, est la base de la vidéo “Windows ou le projet fantôme”.
Cette video se geste à partir d’un parcours photographique fait au mois de mai au coeur de l’atelier “Image en mouvement” (Andrés Hispano) de la main de la maison Exodo, au milieu d’une programation, ayant le sujet urbain comme protagoniste, creé par Juan Aizpitarte et Ibai Hernandorena et supporté par L’agence Créative et Nadia Russell (galerie Tin-box) entre autres. En avoir eu le plaisir de partager la generosité de Xabi Erkizia (son), Ursula (éclairage) et Andrés Hispano, je me permets de vous présenter

VIDEO: “Windows ou le projet fantôme”

musique: Alejandro Garmendia



comme la plus descriptive et des autres travails comme

 

VIDEO:"Caserne Niel"

musique: Mathías Pontevia

Le projet Darwin

Programme d’aménagement sur un secteur de 30 hectares, étendus entre quai des Queyries et avenue Thiers, se poursuit dans le cadre des principes approuvés en 2006 par les Bordelais. Ce secteur se situe à l’emplacement de la caserne Niel et des entrepôts désaffectés des chemins de fer, autour du bâtiment conservé de la Halle aux farines.
La démarche de co-élaboration de l’aménagement avec les Bastidiens permet d’innover pour faire naître un modèle bordelais de quartier durable. Etudes techniques et échanges vont ainsi contribuer à définir un cadre de vie nouveau en cœur d’agglomération.
Très intéressant projet bordelais qui m'a permis de me rapprocher d'un espace destiné à l'évolution...habité par des fantômes du passé et leur point commun : l’envie d’explorer de nouvelles voies pour concilier économie et écologie, dans un esprit de bien-être.
Installée dans le hangar métallique, accolé aux Magasins généraux, l’association la 58ème insuffle déjà une vie culturelle et sportive urbaine. Avec notamment des journées portes ouvertes dont une journée dédiée aux démonstrations de hip hop et de street art.

 

 


 

 

 
 
   

© mizapatorojo.com ·susana alonso legarra ·vat:FR54484011002 · france